Pourquoi la mort des célébrités – qu’on ne connaissait pas le moins du monde – nous affecte-t-elle ?

capture-decran-2016-12-28-18-00-51

©cyrille frank via instagram (cyceron)

Acteurs, musiciens, personnalités diverses… ils nous ont quitté brusquement et cela nous fait de la peine. Au delà de la raison objective : nous ne les connaissions pas.

Comme chaque année, plusieurs célébrités sont décédées en 2016, et certaines nous ont particulièrement ému : Pierre Tchernia, Michèle Morgan, Prince, David Bowie, George Michael … Dernièrement Carrie Fisher, qui restera à nos yeux, l’éternelle « princesse Leia ».

Mais d’où nous vient cette étonnante tristesse à l’égard de parfaits inconnus ? Nous ne les fréquentions pas dans la « vraie vie », ils étaient peut-être des salauds, vaniteux, suffisants, pervers narcissiques, allez savoir ?

Pourtant, nous leur accordons, hors quelques-uns semble-t-il, d’emblée et sans condition, une sympathie au moment où ils nous quittent. Comment expliquer ce mystère ?

» J'en veux plus

Mutation des usages : 5 défis majeurs pour les médias et producteurs de contenus

©Dries Verachtert en CC via Flickr.com

©Dries Verachtert en CC via Flickr.com

Pour faire face aux mutations d’usage majeures qui se succèdent et s’accélèrent, voici mes cinq recommandations aux médias et producteurs de contenus, pour 2017 et au delà.

1- Fragmentation des publics et des usages : ciblez et segmentez

Nous assistons depuis une quinzaine d’année à une diversification accélérée des publics et de leurs attentes. Une évolution profonde de notre société qui se traduit par la multiplication des communautés par affinités, goûts, croyances. Les fameux socio-styles de Bernard Cathelat, tentative de classement des comportements et styles de vie des individus, sont largement dépassés et inadaptés, car il y a une multitude de paramètres de choix et donc des milliers de combinaisons possible !

» J'en veux plus