Home Cyrille Frank

Cyrille Frank

cyrille-frank-mediaculture.fr

cyrille-frank-mediaculture.fr

Je m’appelle Cyrille Frank, j’ai 42 ans, je suis journaliste/consultant/formateur. J’ai fondé Médiaculture Conseil (2010), co-fondé AskMedia (2011)- agence d’infographies, datavisualisations, applications informatives – et lancé le site quoi.info (2011).

En 2013, j’ai co-créé Médiacadémie, avec 3 collègues journalistes-entrepreneurs (Philippe Couve, Cédric Motte, Damien Van Achter). Structure ouverte qui publie une newsletter mensuelle des tendances, outils, actus business du secteur de la presse et des médias numériques.

Ancien journaliste (+15 ans), je forme, conseille et accompagne des médias depuis 2009 (Le Figaro, L’Express, L’Equipe, France TV, Le Temps, Elle…) ou des marques et agences (Crédit Agricole, EDF, Angie, Socialy, MIG, Influence digitale…)

Je donne aussi des cours et des conférences pour des écoles de journalisme (CFJ, Celsa, Science Po), écoles de commerce et communication (ESG, Sciences-com), à l’Université (Science-Po Montpellier, Saint-Denis, Grenoble) ou en formation professionnelle (ESJ Pro, Wan-IFRA).

Outre les techniques rédactionnelles web, j’enseigne le marketing éditorial, le sourcing, l’enrichissement plurimédia, les réseaux sociaux et toutes sortes d’outils numériques pour travailler plus efficacement dans la production de contenus. La plupart de mes billets sont repris sur Frenchweb, le site marketing/médias/innovations digitales

MON PARCOURS ? DE LA PUB AU JOURNALISME- SI, SI, C’EST POSSIBLE…

J’ai commencé par me passionner pour la publicité et m’y suis formé via un DUT Info-Com à Paris.

young & RubicamDeux grosses agences de publicité ont assez vite découragé mes velléités marketo-créatives. Il faut dire que l’ambiance à Young &Rubicam n’était alors pas très éloignée de l’image qu’en a donnée Frédéric Beigbeider dans son roman-pamphlet “99 francs”.

FCB était plutôt sympa, mais au planning stratégique, il aurait fallu que je tue un ou deux inamovibles quinquas pour espérer être embauché. La longueur de mes canines n’allait pas jusque-là.

Je suis reparti sur les bancs de l’école, au très universitaire Institut Français de Presse où je me suis gavé de culture générale, de sociologie, d’histoire, d’économie, de sciences-politiques… J’ai tâché de compenser alors la faible dimension pratique du cursus en m’occupant de l’association des élèves. Je produisais alors une revue de presse (toutes les semaines) et un journal (quand ces fichus étudiants voulaient bien rendre leurs papiers…).

Comme tout bon universitaire, j’ai décroché ma maîtrise, avec un bagage généraliste polyvalent me donnant accès à une multitude de fonctions. Autrement dit, je ne savais rien faire. J’ai donc repris le chemin du savoir, en m’inscrivant au CFPJ en formation continue. L’autre moitié du temps, je le passais chez Fun Radio où j’ai appris les rudiments du nagra et autres techniques aujourd’hui totalement désuètes.

La radio n’étant pas portée à l’embauche, je suis parti, fort content de mon expérience, mais un peu déçu de constater que mon ambition était irrémédiablement entravée par mes scrupules moraux. Impossible de savonner la planche de mes concurrents. Voici qui me fermait définitivement la porte à toute carrière sérieuse en radio ou en télé.

C’est donc vers Internet que je me tourne dès 1997. Un secteur beaucoup moins glamour à l’époque, c’est peu de le dire ! Le web est considéré alors comme le placard des inutiles et le dépotoir des journalistes ratés. C’est pourtant pour ce média que je développe vite une vraie passion, car on y pratique l’interaction avec le lecteur.

A ZDnet, j’apprends le métier en m’occupant des actualités quotidiennes et en adaptant les papiers fleuves des magazines du groupe. C’est le temps des bidouilleurs, où le journaliste uploade lui-même ses fichiers via FTP, après les avoir travaillés dans Dreamweaver. Je parle d’un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître 😉

Après une paire d’année, je pars prendre du galon chez Future France, à .Net Pro où je deviens chef de rubrique CD-Rom et logiciels. Puis, en 2000, j’intègre AltaVista, en tant que rédacteur en chef , le moteur développant une stratégie “portail”. J’y fais aussi beaucoup de marketing et déjà de la formation (création d’un guide et d’ateliers de formations à la recherche pour journalistes).

Après l’éclatement de la bulle en 2002, je suis remercié (belle façon de vous remercier, soit dit en passant). Je rame sévère pour finir par échouer sur un très bel îlot nommé AOL. J’y resterai 8 ans, m’occupant de high-tech, d’auto, de jeux… avant de prendre la responsabilité du pôle actualité (info, sport, finance) en 2005. Je découvre le management en encadrant quatre rédacteurs.

En 2007, à la faveur d’une reprise en main par la filiale anglaise d’AOL, je deviens directeur éditorial pour la France. Je prends la responsabilité de l’équipe éditoriale française : 6 chefs de rubrique, 4 freelances et 6 producers (en Inde et en Angleterre). Parallèlement, je commence à donner des formations à la presse nationale et régionale, via l’association mondiale des journaux : le Télégramme, le Courrier Picard, le Temps… Je blogue aussi sur TheBenitoReport et sur mon temps libre, j’écris un livre humoristico-pédagogique sur la politique : le livre à lire dans l’isoloir à l’occasion de la campagne présidentielle.

En 2010, AOL France met la clé sous la porte. J’éteins la lumière et je me mets à mon compte en créant la SARL Mediaculture Conseil*. La même année, je fais la connaissance de Frédéric Allary, qui vient lui-même de quitter la direction des Inrockuptibles. Nous partageons les mêmes valeurs et la même vision du journalisme que nous voulons pédagogique, équilibré, participatif…

Ensemble nous créons AskMedia qui lance quoi.info en novembre 2011, avec l’aide de cinq autres journalistes. Huit mois plus tard, le site rassemble 300 000 visiteurs uniques par mois et bénéficie sans publicité d’un bouche à oreilles favorable, mais d’une notoriété encore faible.

Courant 2011 je participe à la rédaction du petit guide du citoyen averti.

En 2012, Frédéric est contacté par le Parisien pour lancer leur magazine du week-end. Pour ce faire, LPM, une filiale du Parisien est créée avec 35 personnes dont 25 journalistes. AskMedia lance de son côté une cellule de data-journalisme qui réunit aujourd’hui 13 employés issus de plusieurs métiers : graphistes-designers, data-journalistes, développeurs pour s’occuper des infographies du journal et du site quoi.info.

AskMedia et LPM font coexister dans les mêmes bâtiments les métiers de la presse, du web et des nouveaux supports : mobiles, tablettes.

Parallèlement, je continue à donner des formations pour les grands groupes médias.  Un poste d’observation idéal qui me permet de faire des recommandations stratégiques, d’organisation, de process ou de repositionnement éditorial.

J’accompagne aussi entreprises et agences dans leurs stratégies médias : benchmark concurrence, définition de la ligne éditoriale, charte communautaire, recommandations éditoriales pour la conception du CMS, bonnes pratiques d’écriture et d’optimisation SEO/social, accompagnement des équipes…

Vous pouvez suivre ma revue de presse quotidienne entre 7h et 9h ici :

A bientôt !
Cyrille

 

*Médiaculture Conseil – SARL au capital de 2000 euros
RCS Nanterre 529 512 535

Pour me contacter : cfrankfr (at) gmail.com

11 réponses

  1. […] @cyceron. Journaliste et co-fondateur du très malin site Quoi.info, il anime le blog « Mediaculture » qui est un régal tant ses analyses sur le journalisme et les médias sociaux sont […]

  2. […] Cyrille Frank (ex ZDnet, AltaVista, AOL, etc) nous explique plein de choses sur FrenchWeb autour du journalisme et des journalistes, que nous pouvons évidemment transposer au niveau des blogueurs. […]

  3. […] cette présentation que je vous conseille bien, Cyrille Franck fait un tour d’horizon sur les bonnes pratiques, les usages et les perspectives des réseaux […]

  4. […] et intitulé « Journalistes, réjouissons-nous, les machines nous piquent notre job ! », Cyrille Frank appelait les producteurs de contenus à repenser leur rôle face aux nouveaux outils […]

  5. […] avez été publicitaire puis journaliste et vous vous définissez désormais comme entrepreneur/consultant/formateur. Vous avez ainsi notamment fondé Médiaculture Conseil, co-créé Médiacadémie et co-fondé […]

  6. […] La vidéo suivante propose 10 points abordés par l’un des meilleurs experts du secteur Cyrille Franck lors de l’événement Medialab […]

  7. […] Cyrille Franck, expert du secteur aborde en 10 points les différentes solutions que l’on a pour optimiser l’animation d’une page Facebook. […]

  8. Bonjour,

    J’ai trouvé particulièrement pertinente votre analyse sur la monétisation de la presse en ligne; j’en fait quotidiennement l’expérience à travers mon site, créé il y a un peu plus de 4 ans et depuis reconnu magazine de presse en ligne.
    Ce sont de nouvelles voies à développer et visiblement tout le monde n’est pas prêt à jouer le jeu, vu les enjeux de pouvoir et de contrôle que cela implique; il y aurait beaucoup à dire…
    Enfin merci pour votre papier,
    Bonne journée et bien cordialement

    • Bonjour Nadia,

      Merci pour votre commentaire bien sympathique! Je suis toujours heureux de voir que mon analyse et mon expérience rejoint celle des autres :)
      Si vous avez des choses à dire n’hésitez pas en tout cas à le faire ici. Elles trouveront assurément un relais et une visibilité !
      A bientôt et je vous souhaite de très bonnes fêtes !

      PS : désolé du délai de réponse, je sors d’un long tunnel de travail … ^^

      Cyrille

  9. Bonjour Cyrille,
    Je viens de passer quelques heures en formation “e”learning : Création et animation d’un blog professionnel avec WordPress.Malheureusement, je comptais bien finir ce blog sur les 2 jours mais Visiplus m’a désactivé le compteur.
    Responsable digitale à l’INSEP (iNSTITUT NATIONAL du SPORT, de l’EXPERTISE et de la PERFORMANCE), experte sur les JO2024 et la candidature Française, j’ai dans l’idée depuis longtemps d’ouvrir un blog sur le sujet.JE reviendrai sans doute vers vous en 2016 à ce sujet là, si vous le voulez bien.
    Bon réveillon. Mes voeux de bonne et heureuse année 2016.
    Bien cordialement
    Laurie
    Mob 06 29 16 24 70 Twitter: @lauriechampin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

No tweets to display

© Cyrille Frank - Mediaculture Conseil