Faut-il supprimer l'abattement fiscal des journalistes ?

Les journalistes (encartés ou pas) peuvent déduire 7650 euros de leur revenus déclarés pour frais professionnels. S’agit-il d’un privilège d’un autre temps ou d’une aide indirecte indispensable à la presse ?

Lire mon billet sur le sujet : niche fiscale des journalistes : soyons pas chiens

3 comments

  • Pingback: « Niche fiscale » des journalistes, soyons pas chiens… » Médiaculture

  • Egmont Labadie

    Bonjour,
    je suis journaliste pigiste; je voudrais d’abord préciser que cet abattement n’est pas automatique, mais il est calculé en fonction de l’activité: si je n’ai travailllé que 10 mois sur 12 dans une année, je ne déduis que 10/12èmes de 7650 euros de mon revenu. D’autre part, si l’avantage paraît exorbitant pour des journalistes très bien payés, et qui bénéficient de la structure d’un média, pour les journalistes pigistes la chose est bien différente: j’achète tout mon matériel moi-même (ordinateurs, disques durs, imprimantes, appareils photo, fournitures de bureau…), je n’ai pas de tickets restaurants, et mes frais de déplacement et d’enquête ne sont pas toujours remboursés, ou alors leur remboursement est limité. Il en résulte que faire mon travail me coûte assez cher chaque année. Je pense donc que pour les journalistes pigistes, l’abattement est très justifié, d’autant plus, encore une fois, qu’il est calculé au prorata de l’activité effective.

    • Merci Egmont pour ces précisions ! Je ne connaissais pas ce calcul au prorata ! Il y a très clairement des différences fortes entre pigistes et rédacteurs-salariés, merci d’en apporter le témoignage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *