Marchand de citoyenneté

tags tagués

tags tagués

…) Prenons l’exemple d’une bande de jeunes qui dealent dans les escaliers. Actuellement la solution proposée par nos concurrents est d’installer des caméras de vidéo-surveillance. Cette stratégie présente à mon avis deux inconvénients.

D’abord, elle nécessite un investissement initial conséquent, et puis vous devez détacher et former des agents municipaux à cette tâche, ce qui a aussi un coût.

Ensuite, vous n’êtes pas sans savoir que ces caméras ont mauvaise presse. Beaucoup de citoyens voient d’un mauvais œil ce Big Brother qui vient les espionner et je les comprends.

Notre application est une excellente alternative. Aujourd’hui, comme vous le savez, tous les Français possèdent un smartphone. Avec nos applications disponibles pour tout type d’appareil, nous offrons la possibilité à chaque citoyen qui le désire de participer au bon fonctionnement de sa ville.

Revenons sur ces jeunes qui dealent en bas des immeubles. Ceux que ça dérange taguent l’endroit et le publient dans la catégorie criminalité & trafic. Ainsi, en fonction du nombre de tags, vous êtes en mesure de géolocaliser les lieux sur lesquels doivent se concentrer vos efforts en matière de sécurité.

Vous saisissez maintenant que la différence est de taille ? Du point de vu des investissements nous l’avons déjà vu. Mais aussi, j’aurais envie de dire surtout, du point de vue de l’implication des citoyens dans la bonne gestion de la cité.

Un autre exemple : vous voyez des déchets encombrants qui trainent ou un graffiti. Vous le prenez en photo, vous taguez le lieu et le publiez dans la catégorie propreté, environnement. A ce moment là, une intervention request est envoyée aux services techniques. Là, notre logiciel référence automatiquement la requête, l’interprète et l’intègre systématiquement dans les tournées de vos équipes. Nous sommes même capables de définir une liste des priorités selon que les mots clés qui y sont associés renvoient :

– A une branche d’arbre sur le point de tomber
– A un canapé abandonné sur un trottoir
– A un trou dans la chaussée
– Ou à la découverte d’une décharge sauvage.

Nous sommes ici au step 1 de cette nouvelle procédure ouverte. Une fois que vos équipes sont intervenues, elles prennent une photo de l’endroit nettoyé et la publient. Nous sommes alors au step 2 de la procédure qui passe au statut intervenu. Le citoyen mécontent à l’origine de l’intervention est alors prévenu par mail et ne lui reste plus qu’à constater l’intervention de vos équipes et clore la procédure en envoyant une troisième photo.

Tout ceci est bien sûr visible sur une carte à tout moment et par tout le monde. C’est le principe de la qualité et de la transparence absolue. Ainsi chaque citoyen peut estimer la réactivité de vos équipes mais aussi la relativiser par rapport au nombre d’interventions à effectuer. Si toutefois il s’avérait que la réactivité soit jugée insuffisante, vous pouvez jouer sur l’effet d’annonce, soit en communiquant le renforcement de vos équipes, soit en sanctionnant les tires-au-flanc. Dans tous les cas vous disposerez d’axes d’améliorations constants lors des prochaines élections municipales… et ceci grâce à vos citoyens d’honneur qui figureront en tête de classement.

Voyez, Mesdames et Messieurs les élus, avec GeoTechCitoyen s’en est fini des caméras espionnes, des mails-délations… puisque nous proposons à chacun de participer à l’intérêt général, au service de tous, dans une parfaite intelligence collective. Avec GeoTechCitoyen nous entrons dans l’ère de la citoyenneté 2.0.

Intervention du PDG de GeoTechCitoyen devant l’association des Maires de France en mars 2020.

Ce billet est l’œuvre de Vincent Bernard aka Vincnet_B sur Twitter

Longtemps chef de projet en ingénierie de l’information, Vincent se consacre aujourd’hui pleinement à sa carrière d’auteur à la petite semaine. Penseur indépendant et quasi-autodidacte, il s’intéresse de près aux savoirs embrayés, à ce qui se découvre au jour le jour et au fil des échanges. C’était donc tout naturel qu’il s’invite sur médiaculture. A savourer sans data-restriction sur Welovewords et Feedbooks

Dans la série des « jobs du futur »

 

Crédit via Flickr @tasteful_tn

3 comments

  • Pascal

    Ingénieurs et réseaux de télécommunicants : les deux créatures au coeur de notre civilisation techno-scientifique …

  • Pascal

    Caractère revanchard qui si il était avéré revêtirait ici une importance secondaire mais pas insignifiante précisément en ce qu’elle souligne l’insignifiance anthro-pologique des options techno-logiques ici cocassement mises en évidence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *