7 comments

  • Pour moi la gestion média des mineurs chiliens tiennent plus de la narration, du feuilleton que du journalisme…

    • la scénarisation de l’info… terrible.. d’où mon (notre) projet. 🙂

      • vincnet b

        Il faut dire que tous les éléments sont rassemblés : un scénario catastrophe, du suspens et même une happy end aux relens patriotiques. C’est sûr que les scénaristes d’haïti n’ont pas eu autant de chance… Je crois que si recours au récit il doit y avoir c’est pour faire éclore du sens, c’est à dire un savoir qui n’aurait pas trouvé son chemin autrement. Les mineurs chiliens sont une belle illustration de la différence entre scénarisation et storytelling

  • frelyde

    Toute cette médiatisation « outrancée » a permis au président chilien de voir sa cote reprendre du souffle ! Mais ce souffle retombera avec une nuée microbienne sur la population !

  • Voilà une question biaisée!

    Mais quelle question ne le serait pas?

    _ Le gouvernement mise-t-il sur le pourrissement?
    _ Les syndicats sont-ils laxistes avec les casseurs?
    _ Christophe Barbier est-il… non, là c’est vraiment trop…

    • C’est mon titre je crois qui biaise un peu la question puisque j’y apporte un semblant de réponse… Sinon finalement je retiens qu’un quart des répondants trouvent cela bien. Si j’avais plus de votants, j’en tirerais bien quelques analyses… pfff

      a ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *